J'accepte les cookies de ce site

Nous utilisons les cookies pour améliorer la qualité de ce site. Pour en savoir plus sur les cookies, veuillez lire nos Principes sur les Cookies. Si vous continuez sans changer vos paramètres concernant les cookies, vous acceptez cette utilisation mais, si vous le voulez, vous pouvez trouver les informations dans nos Principes sur les Cookies pour savoir comment effacer les cookies en modifiant vos réglages.

Plaquages dangereux (plaquages hauts)
Février 2010

Memorandum

Les dispositions spécifiques de la Règle du Jeu 10.4(e) concernant les Plaquages hauts sont les suivantes :

Un joueur ne doit pas plaquer (ou tenter de plaquer) un adversaire au-dessus de la ligne des épaules même si le plaquage commence en dessous du niveau des épaules. Un plaquage au cou ou à la tête de l’adversaire est un acte de jeu dangereux.

Une « cravate » est un acte de jeu dangereux. Un joueur effectue une « cravate » lorsqu’il raidit un bras et en frappe un adversaire.

Dans le cadre de la Conférence médicale de novembre 2010 à Lensbury, les résultats d’études sur des blessures ayant pour origine des plaquages ont été soulignés. Une étude en Angleterre a conclu« qu’une plus stricte application des Règles du Jeu en ce qui concerne les collisions et plaquages au-dessus de la ligne des épaules peut réduire le nombre de blessures à la tête/au cou ».Une autre étude en Nouvelle-Zélande a conclu que« les porteurs de ballon sont ceux qui courent le plus grand risque dans le cas des plaquages au niveau de la tête et du cou ».

Les participants à la Conférence médicale ont généralement reconnu que les plaquages au-dessus du niveau des épaules avaient le potentiel de causer des blessures graves et ont noté qu’une tendance s’était sentir où les joueurs coupables de tels plaquages n’étaient sanctionnés de manière appropriée.

L’objectif de ce Mémorandum est d’insister sur le fait que, comme pour les plaquages-cathédrales, ces actes doivent être sévèrement gérés par les Arbitres et les personnes impliquées dans le processus disciplinaire en dehors du terrain.

Il est bien évidemment reconnu que, comme pour les autres types de jeux interdit et/ou déloyal, selon les circonstances du plaquage haut, la gamme des sanctions va d’un coup de pied de pénalité à un carton rouge à l’encontre du joueur concerné. Un plaquage haut interdit constituant une cravate ou un bras qui frappe la tête d’un adversaire, sans considération pour la sécurité du joueur, présente les caractéristiques d’une action que l’arbitre devrait sérieusement penser à punir par un carton rouge ou jaune.

Les Arbitres et Commissaires à la citation ne devraient pas prendre leurs décisions en se basant sur leur évaluation de l’intention du joueur fautif. Leur décision devrait se baser sur une évaluation objective (comme dans la Règle du Jeu 10.4(e)) des circonstances globales du plaquage.