J'accepte les cookies de ce site

Nous utilisons les cookies pour améliorer la qualité de ce site. Pour en savoir plus sur les cookies, veuillez lire nos Principes sur les Cookies. Si vous continuez sans changer vos paramètres concernant les cookies, vous acceptez cette utilisation mais, si vous le voulez, vous pouvez trouver les informations dans nos Principes sur les Cookies pour savoir comment effacer les cookies en modifiant vos réglages.

Définitions
Équipe. Une équipe se compose de 15 joueurs en début de partie, auxquels viennent s’ajouter les éventuels remplaçants et/ou substituts autorisés.
Remplaçant. Joueur qui prend la place d’un coéquipier blessé.
Substitut. Joueur qui remplace un coéquipier pour des raisons tactiques.
3.1 Nombre maximum de joueurs sur l’aire de jeu

Maximum. Une équipe ne peut pas avoir plus de 15 joueurs sur l’aire de jeu pendant le jeu.

3.2 Équipe ayant un nombre de joueurs supérieur au nombre autorisé
Réclamation : une équipe peut, à tout moment, avant ou pendant un match, formuler auprès de l’arbitre une requête sur le nombre de joueurs de l’équipe adverse. Dès que l’arbitre est informé qu’une équipe a trop de joueurs, il doit donner au capitaine de cette équipe l’ordre d’en diminuer le nombre en conséquence. Le score acquis au moment de la formulation de la réclamation reste inchangé.

Sanction : coup de pied de pénalité au point de reprise du jeu

3.3 Équipe de moins de 15 joueurs

Une Fédération peut autoriser des matches avec moins de quinze joueurs par équipe. Dans ce cas, toutes les Règles du Jeu sont applicables, mais chaque équipe doit avoir en permanence au moins cinq joueurs dans la mêlée ordonnée.

Exception : les matches de Rugby à VII, qui sont régis par des Règles adaptées pour la pratique du Rugby à VII.
3.4 Joueurs désignés comme substituts

(a)

Pour les matches internationaux, une Fédération peut désigner jusqu’à huit remplaçants/substituts.

(b)

Pour les autres matches, la Fédération ou l’organisateur de match ayant juridiction sur le match fixera le nombre de remplaçants/substituts qui peuvent être désignés, le maximum étant de huit.

(c)

Une Fédération (ou des Fédérations, si un match ou une compétition se dispute entre des équipes de deux Fédérations ou plus) peut fixer le nombre de remplaçants/substituts qui peuvent être désignés, le maximum étant de huit.

(d)

Une équipe peut substituer un maximum de trois joueurs de première ligne (sous réserve de la Règle 3.5(b) et (c)) et un maximum de cinq autres joueurs.

(e)

Les substitutions ne peuvent avoir lieu que lorsque le ballon est mort et avec l’autorisation de l’arbitre.

3.5 Première ligne : remplacements et substitutions

(a)

La responsabilité incombe à l’équipe de s’assurer que tous ses joueurs de première ligne sont dûment entraînés. Ce n’est pas à l’arbitre de déterminer si un joueur est dûment entraîné pour jouer en première ligne.

(b)

Le tableau ci-dessous indique le nombre minimum de joueurs de première ligne requis par rapport au nombre de joueurs désignés dans le groupe et les obligations minimales qui régissent les remplacements.

Nombre de joueurs désignés dans le groupe
Nombre minimum de joueurs de première ligne dans le groupe
Obligation au premier besoin d’être en mesure de remplacer
15 ou moins

3

16, 17 ou 18

4

Pilier ou talonneur

19, 20, 21 ou 22

5

Pilier ou talonneur

23

6

Pilier gauche, pilier droit et talonneur

Une Fédération peut amender, après avoir pris en compte l’intégrité physique des joueurs, le nombre minimum de joueurs de première ligne dans le groupe et les obligations minimales qui régissent les remplacements à des niveaux de jeu définis au sein de sa juridiction.

Si la Fédération ou l’organisateur du match a fixé le nombre de joueurs dans le groupe à 23 et qu’une équipe ne peut désigner que deux remplaçants de première ligne, cette équipe ne peut désigner que 22 joueurs dans son groupe.

(c)

Préalablement au match, chaque équipe doit informer l’arbitre sur ses joueurs de première ligne et ses remplaçants potentiels en première ligne et seuls ces joueurs pourront jouer en première ligne dans le cadre des mêlées contestées.

(d)

Un joueur de première ligne remplaçant peut débuter le match à un autre poste.

3.6 Mêlées simulées

(a)

Les mêlées deviendront simulées si une des deux équipes ne peut pas faire jouer une première ligne dûment entraînée ou si l’arbitre en donne l’ordre.

(b)

Une Fédération ou un organisateur de match peut déterminer si un match peut commencer ou se poursuivre avec des mêlées simulées.

(c)

Quand un joueur de première ligne quitte l’aire de jeu, que ce soit à cause d’une blessure ou d’une exclusion temporaire ou définitive, l’arbitre se renseignera à ce moment-là pour savoir si l’équipe de ce joueur peut continuer le jeu avec des mêlées contestées. Si une équipe informe qu’elle ne peut pas continuer le jeu avec des mêlées contestées, l’arbitre ordonnera des mêlées simulées. Si le joueur qui était sorti revient sur l’aire de jeu ou si un autre joueur de première ligne entre, le jeu pourra reprendre avec des mêlées contestées.

(d)

Dans un groupe de 23 joueurs, ou à la discrétion de la Fédération ou de l’organisateur du match, un joueur dont la sortie a provoqué la décision par l’arbitre de jouer avec des mêlées simulées ne peut pas être remplacé.

(e)

S’ils sont disponibles, une équipe doit tout le temps avoir dans sa première ligne trois joueurs de première ligne. Dans le cadre d’une mêlée simulée, un joueur qui n’est pas un joueur de première ligne ne peut jouer en première ligne que lorsqu’il n’y a pas de remplaçant ou de substitut de première ligne disponible.

(f)

Si, à la suite de l’exclusion temporaire d’un joueur de première ligne, un autre joueur doit être désigné par son équipe pour quitter l’aire de jeu afin de permettre à un joueur de première ligne disponible d’entrer en jeu, le joueur désigné ne peut pas revenir sur l’aire de jeu avant que ne soit purgée la période d’exclusion temporaire.

(g)

Si, à la suite de l’exclusion définitive d’un joueur de première ligne, un autre joueur doit être désigné par son équipe pour quitter l’aire de jeu afin de permettre à un joueur de première ligne disponible d’entrer en jeu, le joueur désigné peut revenir sur l’aire de jeu à titre de remplaçant/substitut.

RÈGLE DU JEU EXPÉRIMENTALE

(h)

Les mêlées simulées faisant suite à une suspension définitive, une suspension temporaire ou une blessure doivent être jouées avec 8 joueurs de chaque équipe.

3.7 Exclusion définitive pour jeu déloyal

Un joueur exclu pour Jeu déloyal ne doit être ni remplacé ni faire l’objet d’une substitution. Pour une exception à cette Règle, voir la Règle 3.5.

3.8 Remplacement définitif

Un joueur peut être remplacé s’il est blessé. S’il est remplacé définitivement, il ne doit pas reprendre place dans l’équipe pour participer à ce match. Le remplacement du joueur blessé doit avoir lieu lorsque le ballon est mort et avec l’autorisation de l’arbitre.

3.9 Décision de remplacement définitif

(a)

Lors d’un match auquel participe une équipe nationale, un joueur ne peut être remplacé que si, de l’avis d’un médecin, sa blessure est telle qu’il ne serait pas raisonnable qu’il continue à participer à ce match.

(b)

Dans d’autres matches, si une Fédération a explicitement donné son accord, un joueur blessé peut être remplacé sur avis d’une personne ayant les compétences médicales nécessaires. En l’absence d’une telle personne, le joueur peut être remplacé avec l’accord de l’arbitre.

3.10 Pouvoir de l’arbitre d’empêcher un joueur blessé de continuer à jouer

Si l’arbitre décide – avec ou sans l’avis d’un médecin ou d’une autre personne ayant les compétences médicales nécessaires – que la blessure d’un joueur est suffisamment grave pour l’empêcher de jouer, il peut ordonner que ce joueur quitte l’aire de jeu. L’arbitre peut également ordonner qu’un joueur blessé quitte le terrain pour subir un examen médical.

3.11 Remplacement temporaire - blessure qui saigne

(a)

Tout joueur ayant une blessure qui saigne avec un saignement actif non contrôlé (une blessure qui saigne) peut être temporairement remplacé. Le joueur blessé doit reprendre le jeu dès que le saignement a été contrôlé et/ou pansé. Si ce joueur qui a été temporairement remplacé n'est pas disponible pour revenir sur l’aire de jeu dans les 15 minutes (de temps de jeu réel) qui suivent sa sortie, le remplacement devient définitif et le joueur remplacé ne peut pas revenir sur l’aire de jeu.

(b)

Dans le cadre des Matches internationaux, le Médecin du Match décidera si une blessure constitue une blessure qui saigne nécessitant un remplacement temporaire.

(c)

Les coupures et abrasions légères ne constituant pas une blessure qui saigne devraient être traitées lors des arrêts de jeu sifflés pour d'autres motifs.

(d)

Si le remplaçant temporaire est blessé, il peut également être remplacé.

(e)

Si le remplaçant temporaire est exclu définitivement pour Jeu déloyal, le joueur remplacé ne peut pas revenir sur l’aire de jeu.

(f)

Si un joueur remplaçant temporaire est averti et temporairement exclu, le joueur remplacé ne peut pas revenir sur l’aire de jeu avant que la période d’exclusion temporaire ne soit purgée.

3.12 Remplacement temporaire – Évaluation de traumatisme crânien (HIA)

Si, à n'importe quel moment d'un match, un joueur souffre d'une commotion cérébrale ou est suspecté d'avoir subi une commotion cérébrale, ce joueur doit immédiatement et définitivement quitter le champ de jeu. Il s'agit de la procédure dite « Reconnaissance et Sortie du joueur ».

Uniquement dans le cadre des matches adultes d'élite, qui ont été préalablement approuvés par World Rugby (conformément aux Règlements 10.1.4 et 10.1.5) dans le cadre desquels peuvent être effectuées l’Évaluation de traumatisme et cette procédure de remplacement temporaire, un joueur devant se soumettre à une Évaluation de traumatisme crânien :

  • doit quitter le champ de jeu ; et
  • doit être temporairement remplacé (même si tous les substituts/remplaçants ont déjà été utilisés).

Cette procédure permet d'examiner un joueur dans les cas où la commotion cérébrale ou la suspicion de commotion n'est pas immédiatement avérée et que l'on ignore si le joueur devrait quitter définitivement le champ de jeu.

Dans le cas où un joueur a été temporairement remplacé :

(a)

Si ce joueur n'est pas présenté à un officiel du match sur la ligne de touche dans les dix minutes (temps de jeu réel) qui suivent sa sortie du champ de jeu pour se soumettre à l'Évaluation de traumatisme crânien, alors le remplacement devient automatiquement définitif et le joueur remplacé n'est pas autorisé à regagner l'aire de jeu.

(b)

Si le remplacement temporaire a lieu dans les dix minutes qui précèdent la pause, ce remplacement devient définitif, sauf si le joueur remplacé retourne sur le champ de jeu dès le début de la seconde période.

(c)

Le joueur remplaçant temporaire peut également être temporairement remplacé s'il doit lui-même se soumettre à une Évaluation de traumatisme crânien (et ce, même si tous les remplaçants ont déjà été utilisés).

(d)

Si le joueur remplaçant temporaire est définitivement exclu du terrain pour jeu déloyal, le joueur remplacé ne sera pas autorisé à retourner sur le champ de jeu, sauf conformément à la Règle 3.5 (Première ligne - Remplacements et substitutions) et à la Règle 3.14 (Joueurs substitués reprenant le match), et uniquement si le joueur a été médicalement autorisé à reprendre le jeu et qu'il a été présenté à un officiel du match sur la ligne de touche dans les dix minutes (temps de jeu réel) suivant sa sortie du champ de jeu afin de se soumettre à l'Évaluation de traumatisme crânien.

(e)

Si le joueur remplaçant temporaire a été averti et temporairement exclu, le joueur remplacé ne sera pas autorisé à retourner sur le champ de jeu avant la fin de la période d’exclusion, sauf conformément à la Règle 3.5 (Première ligne - Remplacements et substitutions) et à la Règle 3.14 (Joueurs substitués reprenant le match), et uniquement si le joueur a été médicalement autorisé à reprendre le jeu et qu'il a été présenté à un officiel du match sur la ligne de touche dans les dix minutes (temps de jeu réel) suivant sa sortie du champ de jeu afin de se soumettre à l'Évaluation de traumatisme crânien.

3.13 Joueur souhaitant rejoindre le match

(a)

Un joueur souffrant d’une blessure qui saigne et dont le saignement est actif et n’est pas arrêté doit quitter l’aire de jeu et ne doit pas y retourner avant que le saignement ne soit arrêté et la plaie pansée.

(b)

Un joueur qui quitte un match à la suite d’une blessure ou pour toute autre raison ne peut le rejoindre que si l’arbitre a donné son accord. L’arbitre ne peut permettre à un joueur de rejoindre un match que lorsque le ballon est mort.

(c)

Si un joueur rejoint le match ou un remplaçant/substitut entre en jeu sans l’autorisation de l’arbitre et si l’arbitre estime que, ce faisant, le joueur a aidé son équipe ou fait obstruction à l’équipe adverse, l’arbitre pénalisera le joueur pour incorrection.

Sanction : coup de pied de pénalité au point de reprise du jeu

3.14 Joueurs substitués reprenant le match

Si un joueur est substitué, ce joueur ne peut revenir en jeu que pour remplacer :

  • un joueur de première ligne blessé, en vertu de la Règle 3.5 
  • un joueur présentant une blessure qui saigne, en vertu de la Règle 3.11 
  • un joueur qui se soumet à une Évaluation de traumatisme crânien, en vertu de la Règle 3.12 
  • un joueur qui a été blessé à la suite de jeu déloyal (vérifié par les Officiels de Match).
3.15 Substitutions libres

Une Fédération peut appliquer un principe de substitutions libres à des niveaux définis du Jeu dans sa propre juridiction. Le nombre de substitutions ne doit cependant pas excéder douze. L’administration et les règles relatives aux substitutions libres sont de la responsabilité de la Fédération concernée.